Planification d'urgence

Retrouvez, ci-dessous, l'ensemble des informations disponibles concernant les activités des entreprises nucléaires installées sur le zoning Fleurus-Farciennes.

Entreprises nucléaires du zoning Fleurus-Farciennes - Actualités

Comité d'accompagnement des entreprises nucléaires du zoning Fleurus-Farciennes

Lors de leur conseil communal respectif, tenu en juin 2009, les communes de Farciennes et Fleurus, ont convenu de la création d'un comité d'accompagnement des entreprises nucléaires du zoning de Fleurus-Farciennes, et de son mode de fonctionnement.

Il a été décidé de publier les synthèses des travaux entrepris en toute transparence par rapport aux élus et à la population.

Télécharger également le règlement d'ordre intérieur (pdf)

IRE (Institut des RadioElements)

Site internet de IRE : www.ire.eu

Télécharger le bulletin trimestriel d'information de l'IRE sous format PDF : Octobre 2013, Avril 2013, Janvier 2013, Octobre 2012, Mai 2012, décembre 2011, Juin 2011, Avril 2011, Décembre 2010, Juin 2010, Mars 2010, Décembre 2009, Septembre 2009, Avril 2009, Janvier 2009


Brèves

(23/12/2013) Test des sirènes 2014 - Alerte à la population

Sept sirènes de type « SEVESO et nucléaire » sont installées dans notre entité afin de les rendre audibles auprès de toute la population :
  • Maison communale de Lambusart ;
  • Ecole communale de Wanfercée-Baulet, place Renard ;
  • Athénée Jourdan, rue du Lycée ;
  • Route de Mellet, 89 ;
  • Ecole communale, rue Roi Chevalier ;
  • Logement social, rue de la Paix, 4 ;
  • Ecole communale de Heppignies, rue Arthur Oleffe.

Le premier jeudi du premier mois de chaque trimestre (2 janvier, 3 avril, 3 juillet et 2 octobre 2014), entre 11h45 et 13h15, ces sirènes sont soumises à un test sonore.

Un signal d’alerte NBC (Nucléaire, Bactériologique, Chimique) strident et modulé est alors émis et répété. Un message parlé « Signal d’essai » est ensuite diffusé.

Pour toute information ou observation par rapport à ces essais : alerte@ibz.fgov.be ou le numéro gratuit 0800-94.133, disponible uniquement durant le jour du test et le jour suivant, de 9h00 à 16h00.

Les bons réflexes en cas d’alerte réelle. En situation réelle, si les sirènes devaient être actionnées, les toutes premières dispositions sont :

  • Rentrer ou rester à l’intérieur ;
  • Fermer portes et fenêtres (et couper la ventilation) ;
  • Ecouter les médias pour plus d'informations et de conseils ;
  • Eviter de téléphoner (la surcharge du réseau téléphonique peut gêner les secours) ;
  • Laisser vos enfants à l'école (ils sont entre de bonnes mains).
Pour en savoir sur le réseau d’alerte des sirènes : centredecrise.be/fr Pour en savoir plus sur la planification d’urgence de Fleurus : www.fleurus.be, rubrique Situation d’urgence. Service communal de Planification d’urgence, tél : 071/820 293.

(18/12/2013)IRE - Anomalie INES 1

Lors d'opérations de remise en état du matériel de production ce mardi 10 décembre à l'IRE, un flacon contenant de l'acide s'est accidentellement brisé en cellule de production.

Ce liquide, non radioactif, a été récupéré par les opérateurs, utilisant les dispositifs prévus pour faire face à de telles situations. Il s'est toutefois avéré que des manches de protection d'équipement de production, en matière plastique, avaient été endommagées par l'acide. Elles ont été remplacées sans délai. Il n'y a pas eu de perte de confinement dynamique et les actions correctrices nécessaires ont été immédiatement entreprises.

Après analyse, cet événement a été classé au niveau 1 de l'échelle INES. Cette anomalie n'a eu aucune conséquence sur la santé des travailleurs, de la population ou sur l'environnement, ni sur le bon fonctionnement des installations.


12/10/2012 - L'ONDRAF devient exploitant nucléaire et assainit une partie des installations de l'entreprise Best Medical Belgium S.A.

Le 14 mai 2012, la S.A. Best Medical Belgium, implantée à Fleurus, a été déclarée en faillite par le tribunal de commerce de Charleroi. En cas de faillite, la loi prévoit que l'Organisme national des déchets radioactifs et des matières fissiles enrichies doit réaliser les activités d'assainissement et de démantèlement.

Pour ce faire l'ONDRAF doit devenir exploitant du site.

Le 8 octobre 2012, l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire a délivré à l'ONDRAF l'autorisation d'exploitation d'une partie des installations de Best Medical Belgium S.A. situées à Fleurus. L'ONDRAF peut à présent entamer l'assainissement et le démantèlement de ces installations.

Les travaux d'assainissement et de démantèlement portent sur :

  • l'assainissement, y compris l'évacuation des déchets encore présents, afin de préparer le démantèlement des installations concernées ;
  • l'élaboration de la stratégie de démantèlement des installations concernées, ainsi que son organisation, et la préparation de la demande de démantèlement requise ;
  • le démantèlement proprement dit des installations concernées.


09/10/2012 - 'En direct de l'IRE'

'En direct de l'IRE' n°14 est en cours de distribution.

Pour le visionner au format pdf, cliquez ici.


19/09/2012 - IRE - Niveau 0 sur l'échelle INES

L'IRE nous informe que 2 colis de molybdène-99 d'activité semblable ont été inversés suite à une erreur de manipulation. Les clients respectifs n'ont donc pas reçu l'activité initialement commandée. L'inversion des colis a été constatée par les clients à leur réception et les autorités (AFCN et Bel V) ont immédiatement été prévenues.

Les contrôles radiologiques avant expédition on été correctement effectués, les valeurs d'indice de transport et de débit de dose au contact des colis étaient correctes.
Cet évènement, classé et approuvé par Bel V au niveau 0 sur l'échelle INES, n'a engendré aucun rejet de radioactivité et n'a eu aucun impact sur les travailleurs, la population et l'environnement.


(22/05/2013)IRE - Séance d'information sur les risques industriels

Ce 21 mai 2013, en accueillant les invités venus nombreux à la séance d'information concernant les risques industriels liés aux activités de l'IRE, notre Bourgmestre a lu un échange de contact tenu avec Jean-Michel VANDERHOSTADT, Directeur général de l'IRE.

Ce message montre comment a évolué le rapprochement de cette entreprise avec le monde extérieur.

« Depuis quelques années l'IRE veut développer la qualité de son ouverture sur ses voisins et les communes limitrophes.

De très nombreuses initiatives ont été prises dont beaucoup avec les communes voisines, de Fleurus et Farciennes, mais aussi avec les provinces. L'objectif premier de ces contacts est d'assurer la qualité et la cohésion des plans d'urgence afin de protéger au mieux la population et les travailleurs en cas d'incident.

Mention particulière aux équipes du gouverneur de la province du Hainaut qui ont fait un travail de communication et de coordination remarquable ces dernières années. Les contacts entre IRE et police locale se sont aussi fortement renforcés ces dernières années ainsi qu'avec les services de premières interventions.

C'est au point symbolique que d'un vouvoiement poli, nous sommes passés au tutoiement, tout aussi respectueux mais bien plus efficace, parce que c'est en se connaissant mieux que l'on réagit le mieux en cas de vraie difficulté.

L'IRE a quelques souhaits encore pour le futur : le premier, que l'on cesse de revenir encore et encore sur l'incident 2008 qui est loin derrière maintenant et dont nous avons pris tous les enseignements. Page tournée.

Parlons davantage de notre volonté de toujours améliorer nos plans d'urgence, de garder la santé de nos voisins en toute première priorité, de parler de la croissance de nos emplois (+10% encore cette année j'espère), de nos programmes dans le plan Marshall en recherche contre le cancer (ça progresse très bien), des impôts incroyables que nous payons – mais avec plaisir, du bon climat social qui règne entre les partenaires sociaux de l'IRE, de notre volonté de poursuivre l'amélioration inespérée de notre empreinte environnementale, des échanges avec les riverains, comité d'accompagnement, autorités communales, monde médical et pharmaceutique.

Dernier souhait pour le futur et tant que nos résultats économiques sont aussi bons, nous souhaitons participer plus à la vie locale et veillerons à soutenir davantage les associations locales, l'aide à la jeunesse, les initiatives sportives et éducatives ».


21/08/2012 - A propos de l'IRE, ...

A propos de l'IRE, lu dans 'L'Echo' daté de ce samedi 18 août 2012, cliquez-ici pour visionner l'article au format pdf

14/08/2012 - Best Medical Belgium - Information de l'IRE

Suite à la fuite de documents confidentiels, la presse titre ce jour au sujet de la situation des déchets radioactifs de Best Medical Belgium (BMB). L'IRE a effectivement écrit aux curateurs de BMB en sa qualité de propriétaires des bâtiments pour les mettre en demeure de ranger sans délai les bâtiments qu'ils occupent. L'état de désordre constaté était en effet inacceptable. En tant que Fondation d'Utilité Publique, l'IRE s'est proposé depuis d'aider à cette mise en ordre dès que toutes les conditions de sûreté pour nos travailleurs et sous-traitants étaient assurées. Les plans d'actions mis en œuvre depuis par BMB, l'ONDRAF, l'AFCN et Bel-V, à l'instigation des cabinets ministériels, nous ont rassuré sur les mesures de correction qui sont et seront prises sans délai.


26/04/2012 - Etude épidémiologique: synthèse rendue publique

Les résultats de l'étude réalisée par l'Institut supérieur de la Santé (ISP), dans le but de mesure si les personnes habitant à proximité de sites nucléaires belges et étrangers encourent davantage de risques liés à la santé demandent un approfondissement.
En effet, autour des sites de Fleurus et Mol-Dessel, l'incidence de certains types de cancers est plus élevée que les moyennes régionales. Les personnes souffrant de cancer de la thyroïde sont plus nombreuses dans ce secteur, mais ces taux ont été constatés dans d'autres zones dépourvues de sites nucléaires. Il est également remarqué un plus grand nombre de leucémies infantiles, hypothétiquement lié à l'activité nucléaire. Basée sur un très faible nombre de cas, cette constatation ne permet cependant pas de valider une telle conclusion.
Autour de la centrale de Chooz (Givet, France), les observations ne sont d'ailleurs pas les mêmes.
Dans les environs de Tihange et de Doel, rien de particulier n'a été mis à jour.
L'ISP recommande de répéter la surveillance épidémiologique dans les cinq ans, car à ce moment une plus grande quantité de données de cancer sera devenue disponible.
La ministre des Affaires sociales et de la Santé, Mme Laurette Onkelinx, a demandé la réalisation de l'étude de l'ISP suite à un incident survenu sur le site de l'Institut des RadioÉléments à Fleurus en août 2008.
Pour accéder à l'étude complète de l'ISP, cliquez sur www.wiv-isp.be
Le rapport complet peut être demande via info@wiv-isp.be


02/04/2012 - IRE : incident INES 0

Ce jeudi 29 mars en matinée, lors de la remise en état des cellules de la chaîne de production de Molybdène-99, un rejet inattendu de Xénon-133 dans l'atmosphère a été observé à la cheminée du bâtiment n° 6. Ce rejet – correspondant à 1/5ème de la limite quotidienne journalière autorisée – n'a eu aucun impact sur les travailleurs, la population et l'environnement.
L'analyse des causes de cet évènement qui a été classé au niveau 0 sur l'échelle INES – classement approuvé par l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire et Bel-V - est en cours. Le Xénon-133 est un gaz noble qui ne se fixe pas sur les tissus vivants et, par conséquent, est très peu radiotoxique.

28/12/2011 - Bulletin d'information de l'IRE

L'IRE édite son bulletin d'information trimestriel du mois de décembre 2011.
Télécharger

28/07/2011 - Note de l'IRE relative à la sécurisation du site

Faisant écho à l'actualité concernant la sécurisation de l'accès au site de l'IRE, Jean-Michel Vanderhofstadt, Directeur Général, publie une note apportant des éléments de réponse à ces questions de sécurité et de contrôle des installations.
Télécharger la note (PDF)

17/06/2011 - IRE. Défaillance au niveau d'une pompe de recirculation d'eau

L'IRE nous informe que, ce jour, une proposition de classification N0 sur l'échelle INES a été envoyée à l'AFCN suite à la défaillance au niveau d'une pompe de recirculation de l'eau d'un réservoir utilisé pour la calibration de sondes de mesures. Cet évènement n'a aucun impact sur les travailleurs, la population et l'environnement.


04/05/2011 - Etude épidémiologique

Depuis les événements liés à la crise IRE datant d'août 2008, les services du Bourgmestre, Monsieur Jean-Luc BORREMANS, sont régulièrement en contact avec le SPF Santé publique pour être informés du suivi concernant l'étude épidémiologique sur l'état de santé des personnes vivant à proximité d'un site nucléaire, commandée par Madame la Ministre de la Santé publique.
Ce 3 mai, une information nous a été apportée par Monsieur Michel VAN HOEGAERDEN, Directeur général de la Direction générale Soins de Santé primaires et Gestion de Crise (DG2).
En voici la teneur ( cliquez ici ).

14/04/2011 - Fleurus – Vous pouvez toujours retirer vos comprimés d'iode !

Une campagne nationale d'information a été organisée ces dernières semaines autour « des risques nucléaires », et de la distribution gratuite de pilules d'iode aux habitants d'un rayon de 10 km autour de l'IRE.
Le site web www.risquenucleaire.be est accessible pour apporter des réponses à toute vos inconnues, mais sachez que si la campagne d'information reste soutenue jusqu'à ce samedi 16 avril, il vous sera toujours loisible, après, de retirer vos comprimés auprès d'une pharmacie située dans le périmètre précité.
L'attention des entreprises est tout particulièrement attirée.
En effet, elles sont nombreuses à ne pas s'être manifestées en déposant la demande adéquate pour « couvrir » leur personnel. Un formulaire de demande est en tout cas accessible pour tous les responsables des collectivités, en bas de la page d'accueil du site web précité.
Pour d'éventuelles questions : 071/820.293, ou par voie électronique christine.dagresta@fleurus.be(fonctionnaire en charge de la planification d'urgence).

07/04/2011 - MDS Nordion S.A.devient Best Medical Belgium Inc.

En date du 1er avril 2011, Best Medical Belgium Inc. a racheté les activités de MDS Nordion S.A. (à l'exception du business TheraSphere). La nouvelle société, Best Medical Belgium S.A., fait désormais partie du groupe TeamBest.
TeamBest, fondé par Krishnan Suthanthiran, est actif dans le domaine des produits, de la technologie et des instruments de radiothérapie.
TeamBest fournit une solution globale (Total Solution™) pour la radiothérapie, les produits de diagnostic ainsi que les besoins en instrumentation.

05/04/2011 - Information de l'IRE relative à une anomalie de niveau 1

L'IRE nous informe qu'une anomalie est survenue ce 31 mars 2011 classée au niveau 1 sur l'échelle INES par l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire.
Suite au transfert de matière radioactive entre une cellule de production et une cellule de stockage, une augmentation du débit de dose a été enregistrée dans le bâtiment B6 au niveau du couloir chaud situé à l'arrière des cellules de production. Cette augmentation a été immédiatement détectée par le système de mesure automatique relié au système de supervision confirmant la qualité de la nouvelle infrastructure de surveillance et de la capacité de réaction de l'organisation. La situation s'est rapidement normalisée.

Cet évènement, classé 1 sur l'échelle INES par l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire, n'a engendré aucun rejet et n'a eu aucune conséquence sur les travailleurs, la population et l'environnement. Une investigation est en cours pour déterminer la cause et améliorer le processus de transfert.

16/03/2011 - Campagne d'information et de prédistribution d'iode stable

La campagne d'information « Que faire en cas d'accident nucléaire ? » organisée par le SPF Intérieur et l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) nous concerne tous. Elle a pour but d'informer la population, en particulier les riverains de sites concernés, quant aux actions de protection à prendre en cas d'accident de ce type.

10 km autour de l'IRE
Le Gouverneur de la Province de Hainaut, Monsieur Claude Durieux, rappelle que dans la zone de 10 Km autour de l'IRE des actions de protection (mises à l'abri, prise de comprimés d'iode) sont prévues.
Conformément au Plan national d'Urgence Nucléaire, une zone de pré-distribution de comprimés d'iode stable a notamment été déterminée. Les codes postaux ont été pris comme référence à cette fin : dès qu'un code postal se trouve dans la zone nucléaire, tout le code postal est inclus dans la zone de pré- distribution. Pour le site de Fleurus, cela concerne 13 communes, totalisant près de 395 000 habitants, dont 9 sont situées en province de Hainaut : Pont-à-Celles, Les Bons Villers, Fleurus, Gerpinnes, Courcelles, Charleroi, Farciennes, Châtelet, Aiseau-Presles, sachant que l'ensemble du territoire communal n'est pas toujours repris.
Les habitants
Les habitants concernés de ces communes vont recevoir sous peu un courrier les invitant à retirer des comprimés d'iode stable chez le pharmacien, à raison d'une boîte pour 4 personnes. Ces comprimés sont distribués à titre préventif et ne doivent être pris qu'après recommandation des autorités en cas d'accident nucléaire.
En tant qu'habitant, rendez-vous donc chez le pharmacien avec votre carte SIS et celles de votre ménage. En fonction de la composition de la famille, vous recevrez une ou plusieurs boîtes.
Les collectivités
En tant que responsable d'une collectivité, vous devez remplir un document avec le nombre de boîtes nécessaires à aller chercher chez le pharmacien. Ce document est téléchargeable sur le site www.risquenucleaire.be
Validité des comprimés d'iode
Si vous disposez encore d'anciens comprimés d'iode, vous pouvez les rapporter lors de votre passage chez le pharmacien (seulement la tablette).
Les comprimés d'iode stable sont valables 10 ans minimum s'ils ont été correctement conservés. Ils seront périodiquement remplacés par les autorités.
Plus de détails et d'informations
Le Gouverneur de la Province de Hainaut souligne qu'afin que la population puisse prendre connaissance du risque et des actions de protection possibles que des informations détaillées sont reprises sur le site Web : www.risquenucleaire.be.
En outre, jusqu'à la fin du mois d'avril en numéro d'information est mis gratuitement à disposition de la population entre 8 h et 20 h. Il suffit de former le 0800/14 689.
Le Gouverneur Durieux rappelle qu'en termes de prévention, ses services ont collaboré avec les communes de Fleurus et Farciennes ces derniers mois à la mise sur pied d'un comité d'accompagnement visant à favoriser un large dialogue entre les entreprises, les riverains et les autorités. Le plan d'urgence radiologique de la Province de Hainaut a en outre été complètement revu et amélioré à la lumière de l'exercice de grande ampleur organisé en juin 2010. Un accent particulier a été mis sur la collaboration avec les communes concernées et entre les différentes disciplines de la planification d'urgence. Pour parfaire la communication entre ces acteurs, un système d'alerte par SMS se trouve par ailleurs en voie de finalisation dans les services du Gouverneur du Hainaut.

15/03/2011 - Le réseau TELERAD

Le réseau TELERAD est un réseau automatique de mesure à distance (« télémesure ») de la radioactivité sur le territoire belge.
TELERAD constitue un outil important pour permettre à l'AFCN d'assurer sa mission de protection de la population et de l'environnement contre les dangers de la radioactivité. Il mobilise un rôle de garde d'experts de l'AFCN 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.
Le réseau est composé de 212 balises qui mesurent en permanence la radioactivité de l'air et des eaux de rivières. Les balises sont réparties sur l'ensemble du territoire national, autour des installations nucléaires de Tihange, Doel, Mol, Fleurus et Chooz, ainsi que dans les agglomérations proches de ces installations.

Voir le site

22/02/2011 - Nordion signe un accord d'achat d'actions pour céder MDS Nordion S.A.

Best Medical International, Inc. achète les opérations de Nordion en Belgique
OTTAWA, Canada,Nordion Inc., un des plus grands fournisseurs de produits et services du marché international des sciences de la santé a annoncé ce 21 février 2011 qu'il a signé un accord d'achat d'actions avec Best Medical Belgique (Best Medical) pour le désinvestissementdes opérations de la compagnie en Belgique, MDS Nordion S.A. En vertu de l'accord d'achat d'actions, BestMedical va acquérir toutes les opérations de Nordion en Belgique à l'exception de l'entreprise TheraSphere®.
À cause des pertes encourues dans les opérations de Belgique, Nordion a décidé dans l'exercice financier 2010de restructurer ou de quitter ces opérations. Cette décision s'harmonise avec la stratégie de Nordion d'optimiser sa gamme de produits en réduisant la complexité et les coûts de gestion, et en se concentrant sur les domaines dont la compagnie pense qu'ils peuvent générer des profits à long terme.
Selon les conditions de l'accord, Best Medical va acquérir MDS Nordion S.A comme une entreprise en plein essor, y compris tous les employés des opérations en Belgique (y compris la supposition de profits connexes et de régimes de pension), à l'exception des employés soutenant directement l'entreprise TheraSphere®. BestMedical va également acquérir les installations en Belgique, y compris les exigences concernant le décommissionnement actuel et futur ainsi que la gestion des déchets. En vertu de l'accord d'achats d'actions,
Nordion laissera une quantité de capital dans l'entreprise, actuellement estimée à 18 millions de dollars ($US).Le montant final sera déterminé à la clôture.
Nordion prévoit compléter la transaction avec Best Medical dans les mois qui suivent. La transaction est sujette aux conditions de clôture habituelles et à la confirmation du gouvernement régional en Belgique que ses obligations de déclassement liées à la vente du site continueront, telles quelles, après la vente des actions de Nordion à Best Medical.

18/02/2011 - Campagne d'information et de prédistribution des comprimés d'iode stable

Les comprimés d'iode stable prêts pour la répartition auprès des pharmaciens

Les nouveaux comprimés d'iode stable ont été livrés dans notre pays. Ils seront distribués dans les prochaines semaines auprès des pharmacies situées dans les zones de planification d'urgence nucléaire, d'où ils seront disponibles pour la population concernée à partir de la mi-mars.
Lorsque tous les pharmaciens situés aux alentours d'un site nucléaire seront approvisionnés, le SPF Intérieur lancera en collaboration avec l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire une campagne d'information pour la population belge sur le risque nucléaire et radiologique.
En parallèle, les nouveaux comprimés d'iode stable seront distribués à la population qui habite ou qui travaille autour des sites nucléaires.

Une campagne nationale et locale pour informer la population belge

« A partir de 14 mars 2011 jusqu'au 16 avril, une campagne d'information sera lancée afin d'informer la population sur les actions de protection en cas d'accident nucléaire. Tous les habitants autour des sites nucléaires à Doel, Tihange, Mol-Dessel, Fleurus, Borssele et Chooz, recevront également des informations leur expliquant comment retirer gratuitement leurs comprimés d'iode stable. », selon la Ministre de l'Intérieur, Annemie Turtelboom.

Savez-vous que faire en cas d'accident nucléaire ?
Le risque d'un accident nucléaire est minime, mais pas nul. « C'est pourquoi il est important que tout citoyen sache exactement que faire dans une telle situation. En cas d'accident nucléaire, la meilleure action est de se mettre à l'abri à l'intérieur d'un bâtiment. » explique Jaak Raes, Directeur général du Centre de crise (SPF Intérieur).
En cas d'accident nucléaire, d'autres actions de protection peuvent cependant également être prises, telles que par exemple la recommandation d'ingérer des comprimés d'iode stable.
« Par cette campagne, l'Intérieur souhaite mettre des comprimés d'iode stable gratuitement à disposition d'un maximum de familles et de collectivités situées dans une zone de planification d'urgence nucléaire. Grâce à cette démarche, nous serons plus efficaces en cas d'éventuel incident et la sécurité de la population concernée pourra être davantage garantie », confirme la Ministre.

Un premier lot de 1,7 millions de boîtes de comprimés d'iode stable est actuellement transporté vers les pharmacies afin que la campagne puisse débutée le 14 mars dans les meilleures conditions.
Pour ce faire, l'Intérieur collabore avec les associations de pharmaciens et les grossistes-répartiteurs, qui ont pris en main cette répartition auprès des 1241 pharmacies situées autour des sites nucléaires.


11/01/2011 - IRE : test du nouveau système d'alerte interne

l'IRE procédera ce jeudi 13 janvier 2011 à midi au test de son nouveau système d'alerte (radiologique et incendie) intra-muros pour les travailleurs du site. Il s'agit d'un test de la nouvelle alarme qui ne doit donc pas inquiéter les riverains du site.
 
 
 
 

05/01/2011 - Annulation du test sirène à Fleurus

Le Centre de crise fédéral (SPF Intérieur) nous informe que le test des sirènes initialement prévu ce jeudi 6 décembre est annulé.
En savoir plus : Centre de crise fédéral
 
 
 
 

22/12/2010 - En direct de l'IRE - Bulletin d'information (décembre 2010)

Télécharger le dernier bulletin d'information de l'IRE

02/12/2010 - Simulation en juin 2010 d'un incident radiologique à l'IRE : un exercice riche en enseignements

Le site du centre de crise fédéral répercute un rapport relatif à la simulation d'un incident radiologique sur le site IRE.
En savoir plus : http://cgccr.ibz.be
 
 

15/11/2010 - MDS Nordion - A propos d'une enquête en rapport avec la vente d'uranium appauvri

Fleurus, 10 novembre 2010 - Dans le cadre de la vente et l'exportation de tous ses produits, MDSNordion s'est toujours efforcé de respecter toutes les prescriptions légales et réglementaires. La société a cherché àobtenir l'avis des autorités en rapport avec cette matière et croit avoir agi de manière responsable.
La société est encontact avec les autorités concernées, étant donné qu‘un malentendu a apparemment surgi en matière d'autorisations d'exportation concernant des produits contenant de l'uranium appauvri. Nous avons prêté notre entière coopération à l'enquête que les autorités mènent en rapport avec cette affaire que nous espérons voir résolueprochainement. Il est important de noter qu'il s'agit, en l'occurrence, de petites quantités d'uranium appauvri qui,comme le plomb, est utilisé pour produire des conteneurs de protection et d'autres produits commerciaux standardisés protégeant les personnes contre la radiation, et non pas de matière fissible.
Tenant compte de la nature de l'enquête en cours et de ses efforts continus à coopérer avec les autorités, la société ne désire pas donner plus de commentaires pour le moment et espère que cette affaire sera résolue sans tarder.
A propos de Nordion Inc.
Nordion Inc. est une société globale dans le secteur des sciences de la santé, qui fournit des produits et des services utilisés pour la prévention, le diagnostic et le traitement de maladie. Elle est fournisseur de technologies innovantes pour utilisation en imagerie médicale et produits radiothérapeutiques, et de technologies de stérilisation au service de millions de gens dans plus de 65 pays à travers le monde. Ces produits et services sont utilisés chaque jour par des sociétés pharmaceutiques et de biotechnologie, des fabricants d'appareils médicaux, des hôpitaux, des cliniques et des laboratoires de recherche. Nordion compte plus de 600 employés très compétents dans 4 sites.
Pour plus d'information, consultez www.nordion.com

29/10/2010 - Zone à risque : distribution de nouveaux comprimés d'iode pour le début 2011

La Direction général Centre de Crise SPF Intérieur nous informe que la distribution de nouveaux comprimés est en préparation pour le début 2011.
Les habitants d'une zone à risque aux alentours d'un site nucléaire ont pu en 1999 et 2002 aller retirer des comprimés d'iode auprès de leur pharmacien. L'Institut Scientifique de Santé Publique (ISP) confirme, après une nouvelle analyse, que les comprimés d'iode actuels restent parfaitement valables et efficaces. Une distribution de nouveaux comprimés est en préparation pour le début de l'année 2011.
En savoir plus ?
http://crisis.ibz.be

13/10/2010 - Communiqué de l'IRE suite à une anomalie

Suite à une anomalie détectée sur un processus de production, l'IRE a temporairement mis ce processus à l'arrêt et a dû adapter son programme de transfert d'effluents liquides. Durant les opérations préparatoires à une vidange d'effluents, une légère fuite de liquide provenant d'un réservoir en décroissance depuis 15 mois a été détectée sur un indicateur de niveau. La volume de liquide libéré était très faible, et est resté strictement confiné en zone contrôlée. Les mesures nécessaires pour arrêter l'écoulement et décontaminer les équipements concernés ont été immédiatement prises. Cet événement n'a eu aucune conséquence sur la santé de la population, des travailleurs et de l'environnement.
En conséquence, l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) et sa filiale Bel V ont classé l'anomalie au niveau 1 de l'échelle INES ce mardi 12 octobre 2010


23/09/2010 - Communiqué de l'IRE : modernisation et nouveaux systèmes de surveillance

La chaîne de production du laboratoire principal de l'IRE vient de connaître une modernisation approfondie. Les travaux, d'une durée de plus d'un an et qui représentent un investissement de plus de 2 millions d'euros, ont permis de renforcer la sécurité des installations et de répondre ainsi aux normes les plus récentes de qualité et de sûreté. Après réception par les autorités de contrôle de l'installation rénovée, les premières productions viennent de s'y dérouler avec succès. En outre, l'IRE a également mis en place, dans ce nouveau laboratoire et à sa cheminée, de tout nouveaux systèmes de surveillance.
L'IRE est un leader mondial dans la production de deux radio-isotopes majeurs utilisés dans plus de 80 % des examens de médecine nucléaire : le molybdène-99 et l'iode-131. Après plus d'une année de travaux, l'activité principale de l'Institut vient d'être transférée sur une chaîne de production totalement rénovée et modernisée. L'aboutissement de ce projet s'inscrit dans la volonté du personnel, de la direction et du Conseil d'Administration de l'IRE de tenir, jour après jour, tous les engagements pris à la suite de l'incident de l'été 2008. Une fuite d'iode radioactif avait alors abouti à l'engagement d'accélérer et de consolider un plan d'amélioration drastique.
Au terme d'un travail d'équipe considérable qui a mobilisé la majeure partie des ressources de l'Institut, ces travaux se révèlent un réel succès. Réalisée avec l'aide d'experts et de fournisseurs belges et étrangers, cette rénovation en profondeur représente un investissement de plus de 2 millions d'euros, entièrement consacré à la sûreté des installations, avec comme seul but de renforcer la sécurité des travailleurs et de la population riveraine.
Les chaînes de production sont constituées d'une succession de boîtes en acier inox, étanches et blindées par une épaisseur de plomb d'une vingtaine de centimètres. Elles sont munies d'une vitre spéciale en plomb de plusieurs dizaines de centimètres d'épaisseur et pesant 5 tonnes. Les opérations de production se font donc à distance à l'aide de bras articulés appelés télémanipulateurs. La remise à neuf de la chaîne a d'abord nécessité la décontamination de chaque cellule de production. Les boîtes en inox ont ainsi été mises à nu, les vitres et les joints ont été remplacés par de nouveaux. Le câblage électrique et l'éclairage ont également été renouvelés. De même, tout le matériel de production est neuf et a été fabriqué sous assurance qualité.
Pour obtenir l'autorisation d'utiliser ce nouveau laboratoire, les tests les plus rigoureux ont été effectués sous le contrôle du service de contrôle physique interne, de l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) et de sa filiale Bel V: tests mécaniques, électriques, d'étanchéité, d'incendie et simulation de productions. Tous ces contrôles ont été concluants. Les premières productions commerciales se sont donc déroulées ces derniers jours sous le contrôle le plus strict et sans aucun problème.
L'IRE a également mis en place, dans ce nouveau laboratoire et à sa cheminée, de tout nouveaux systèmes de surveillance. Inauguré ce 30 juin conformément aux engagements pris, ce nouvel équipement à la cheminée est basé sur une technique de mesure très pointue pour le contrôle d'effluents gazeux. Ce système très performant et unique au monde est le fruit du travail des experts et du personnel de l'Institut.
L'IRE renforce ainsi son rôle primordial en médecine nucléaire au niveau mondial, affirmant ses responsabilités envers plus de 30.000 patients chaque jour et avec comme première priorité la sécurité des populations riveraines et de son propre personnel.


27/07/2010 - Communiqué de 'MDS Nordion' suite à une anomalie de production

FLEURUS, Belgique, 26 juillet 2010 – Dans ses installations de Fleurus, Belgique, MDS Nordion utilise de l'iridium-192 (Ir-192) sous forme de source radioactive utilisée dans des équipements de test non destructif par gamma radiographie ainsi que pour la réalisation d'aiguilles médicales pour la curiethérapie.
Lors d'un processus de routine mettant en oeuvre de l'Ir-192, un (1) employé travaillant dans la zone a été faiblement contaminé à l'iridium et une contamination a été détectée dans le laboratoire. Cet employé a été contrôlé par les autorités du site et a été autorisé à reprendre le travail.
Bel V, l'organisme technique de contrôle de l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire a été averti immédiatement. Suivant le processus établi, Bel V a notifié l'événement aux autorités nucléaires belges (AFCN). Une investigation a été réalisée par le personnel de MDS Nordion et les actions correctives ont été mises en place afin d'éviter tout incident de ce type dans le futur.
Le 16 juillet, une analyse INES a été demandée par les autorités. L'incident a été classifié suivant cette échelle INES comme étant de « niveau 1 », niveau définissant une « anomalie ». La contamination était bien en dessous des limites acceptées. Suite à cet incident, il n'y a eu aucun impact sur la santé du public, la santé des employés, ni sur l'environnement.

01/07/2010 - IRE : intervention des pompiers

Ce jeudi, vers 05h30, les pompiers de Fleurus se sont déplacés sur le site de l'IRE, suite au déclenchement d'une alarme incendie du bâtiment B 23, inoccupé. En effet, actuellement en cours d'aménagement, ce bâtiment abritera les futures activités radio pharmaceutiques.
Au fil des vérifications, aucun dégagement de fumée ni d'anomalie (après, notamment, le contrôle des plafonds par caméra thermique) n'a été détecté.
Conformément aux procédures en vigueur, l'exploitant a adressé une notification « N 0 » au Centre Gouvernemental de Coordination et de Crise et à l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire.

27/06/2010 - Les sirènes retentiront ce lundi 28 juin 2010

Vous ne l'ignorez plus, ce lundi 28 juin, un exercice Plan d'Urgence sera déclenché lorsqu'un responsable du Ministère de l'Intérieur le décidera.
Il paraît acquis, à cette heure, que cet exercice fera l'objet d'un déclenchement des sirènes habituellement testées le premier jeudi de chaque trimestre.
Dès ce moment, une circulation plus intense qu'à l'ordinaire des véhicules d'intervention (pompiers, police) sera constatée.
Cet exercice aurait une durée comprise entre 6 et 8 heures.
Consulter les informations relatives à ce Plan d'Urgence.

26/06/2010 - Entreprises radiologiques - Zoning Fleurus/Farciennes - Vos interrogations ...

Qu'est ce que la radioactivité ?


La radioactivité est le résultat de la désintégration d'un atome. Deux types de conséquences à cet événement : émission de particules (Alpha pour les plus grosses, Béta pour les plus fines) et un rayonnement Gamma similaire à la lumière.
La radioactivité est un phénomène naturel, issue, notamment du rayonnement cosmique, de la radioactivité terrestre ou des résidus industriels… Ainsi on mesure 12Bq (Becquerel) pour 1 litre d'eau de mer, c'est-à-dire 12 désintégrations d'atome par seconde ; la terre, 450 Bq par kilo ; le blé, 155 Bq par kilo…
La radioactivité est également un phénomène artificiel créé par l'homme dans les centrales nucléaires, les accélérateurs de particules (cyclotrons) et la médecine nucléaire.

Quelle est notre exposition à la radioactivité ?


On considère que les habitants de notre pays sont exposés de manière égale à la radioactivité naturelle et à la radioactivité artificielle, cette dernière est d'ailleurs due essentiellement aux examens médicaux. Ceci constitue une moyenne dans notre population, certaines personnes, pour des besoins de thérapie ou de diagnostic, sont plus exposées.

Quelles sont les activités des entreprises radiologiques installées sur le zoning Fleurus-Farciennes ?


5 entreprises sont installées sur le zoning Fleurus-Farciennes :
  • IRE : production de radio-isotopes, particulièrement utiles en médecine nucléaire, notamment dans le traitement des cancers ;
  • MDS NORDION : contrôle des sources scellées par radiographie de pièces métalliques ;
  • TRANSRAD : transport ;
  • STEREGENICS : stérilisation d'objets à utilisation médicale et traitement hygiénique des produits alimentaires ;
  • IBA : ce site de production est équipé d'un cyclotron de nouvelle technologie. Cet outil permet de développer et de produire des traceurs radio pharmaceutiques.

Quelles sont les sources de contaminations possibles ?


En cas de rejet dans l'atmosphère, deux sources de contamination sont possibles : l'une externe par le dépôt de matière radioactive soumise aux conditions climatiques (direction et force du vent, pluie…), l'autre interne par l'inhalation de particules radioactives ou ingestion de produits contaminés.

Quelles sont les unités de mesure de la radioactivité ?


3 unités sont utilisées en matière nucléaire : le Becquerel, le Gray et le Sievert.
Le Becquerel représente 1 désintégration d'atome par seconde cependant il ne définit pas la nature ni les caractéristiques de ce rayon.
Le Gray représente l'énergie transférée par les rayonnements qui irradient un organisme.
Le Sievert traduit les effets de l'énergie déposée par les rayonnements sur l'organisme. Selon la puissance, la proximité et le tissu organique traversé, les conséquences d'une irradiation peuvent être différentes.

Quelles sont les effets de la radioactivité sur nos organismes ?


La radioactivité a un effet ionisant sur la cellule. Elle provoque une rupture dans le brin de l'ADN.
Trois conséquences peuvent avoir lieu, dépendant de la durée à l'exposition et de la puissance du rayonnement :
  1. La réparation cellulaire est effective et aucun dommage n'est à craindre ;
  2. Il n'y a pas de réparation ou la réparation n'est pas viable d'où mort cellulaire ;
  3. Soit il n'y a pas réparation, soit Il y a réparation, mais erronée, avec apparition de cancer ou transmission génétique de l'ADN modifié dans les deux cas.

Quelles sont les doses admissibles ?


Le public ne peut pas être exposé artificiellement à plus de 1 milli sievert par an, c'est-à-dire la moitié de la dose moyenne naturelle (hors source médicale).
La malchance de développer un cancer pour qui a été exposé à un milli sievert est de 1/10.000. Etant donné que 50% des cancers sont guérissables, c'est donc la probabilité de décéder d'un cancer de 1 sur 20.000.
Il n'y a aucune étude qui prouve qu'il y a réellement un lien de cause à effet car on se trouve dans le domaine de l'incertitude de la statistique, et il n'y a pas de groupes suffisamment comparables dans les populations humaines et de groupes suffisamment homogènes que pour vraiment tirer des statistiques. Une étude épidémiologique actuellement en cours devrait apporter des enseignements en 2011.
Les effets qui créent des brulures ne démarrent qu'au-delà de 500 milli sievert.

Quelles sont les risques d'être exposé à la radioactivité ?


Au sein du zoning Fleurus/Farciennes, se trouvent les firmes Transrad, Steregenics, IBA et l'IRE qui pourraient rejeter une source de radioactivité dans l'atmosphère.
Dans ce cas, lors d'un passage d'un nuage, la population court un risque d'être exposée à cette radioactivité.
Cette radioactivité ne reste pas éternellement dans l'air, elle a tendance à se déposer, d'où un risque d'être contaminé par inhalation.
Par temps de pluie, la radioactivité se dépose davantage car la pluie est un excellent vecteur permettant de ramener toutes les pollutions vers le sol.
Donc, la population peut être contaminée par rapport aux vêtements, aux cheveux, aux mains, …
Dès lors que le nuage est parti, la radioactivité reste déposée sur le sol et sur les végétaux que l'on consomme directement.

Quelles sont les premières mesures à prendre en cas d'alerte ?


  • La première mesure est de rester ou de se mettre à l'abri à l'intérieur d'un bâtiment, et de préférence au sein d'une pièce centrale car l'air sera moins contaminé grâce à la protection des murs qui empêcheront l'air extérieur de rentrer.
  • Un autre réflexe à développer est de s'informer auprès des médias (radio, télévision, internet) pour obtenir les recommandations adéquates par rapport à la situation vécue.

Si vous vous trouviez à l'extérieur au moment de l'incident, il est nécessaire de prendre une douche et ensuite de changer de vêtements.
Les enfants doivent rester à l'école sous la surveillance du corps professoral qui a reçu les consignes adéquates pour gérer ce genre de situation.

Quand doit intervenir la prise d'iode ?


En cas d'accident, et selon les contre-mesures mise en œuvre, il pourrait être recommandé à la population d'ingérer de l'iode. Mais uniquement sur recommandation, étant donné que le contenu d'iode est 1.000 fois supérieur au besoin nécessaire et pourrait avoir des effets négatifs sur la thyroïde.
La quantité d'iode à avaler est plus faible pour les enfants qui sont des personnes plus sensibles à une exposition à l'iode que pour les adultes.
Les dosages sont les suivants :
  • un adulte, deux comprimés,
  • pour un enfant du primaire (moins de 12 ans), un comprimé,
  • pour un enfant en âge de fréquenter la crèche ou le maternel (moins de 6 ans), un demi comprimé et
  • pour un nouveau-né : un quart de comprimé.

Ces comprimés sont prévus pour être coupés en 4 portions, il est donc aisé de les administrer à un nouveau-né. Le principe est de bien écraser ces morceaux de comprimés, les diluer ensuite dans du jus d'orange ou du lait.

Qu'est ce que la décontamination ?


La décontamination peut se réaliser par des moyens sophistiqués tels que les systèmes de nettoyage de la Protection civile ou alors soit en rendant au sein d'un hôpital ou dans un institut spécialisé comme celui de Mol.
L'essentiel de la contamination peut cependant être traitée beaucoup plus simplement.
En effet, l'usage d'une bonne douche et l'utilisation d'un bon savon éliminent la majorité de la contamination que vous auriez pu attraper sur votre corps. N'attendez pas, car la contamination aura tendance à pénétrer au travers de la peau et à rentrer à l'intérieur de l'organisme.

Quelles sont les mesures de protection de la chaîne alimentaire à prendre ?


La protection de la chaîne alimentaire a pour but d'éviter une ingestion d'un produit touché par la radioactivité, qui se transmet très facilement.
La radioactivité ambiante est surveillée au niveau du territoire belge grâce au système Telerad, 220 balises se trouvent sur le territoire avec des concentrations plus importantes sur les sites nucléaires et radiologiques. Ces balises donnent des valeurs en temps réel.
Il est également conseiller de ne pas consommer les légumes du jardin (salade, chou, …).
Les produits de l'ensilage, tel le maïs, doivent être également pris en compte car ils sont ingérés par les animaux, et la radioactivité pourrait être transférée par le biais de produits alimentaires tels le lait, le beurre, …
En cas d'incident, nous conseillons donc de ne plus consommer le lait des vaches de la région affectée et, de rentrer le bétail à l'étable pour protéger l'animal et indirectement les aliments.

25/06/2010 - Exercice du Plan d'urgence : simulation d'un incident radiologique le 28 juin 2010

Le lundi 28 juin 2010, un exercice de simulation d'un incident radiologique sera organisé par le Centre de Crise gouvernemental (SPF Intérieur) à l'Institut des Radio-Eléments (IRE) à Fleurus. La population riveraine pourrait être amenée à entendre les sirènes d'alerte testées à cette occasion.
Pourquoi cet exercice ?
Les exercices de plan d'urgence ont pour objectif de tester « en pratique » les procédures définies dans les plans d'urgence et d'intervention pour ensuite les évaluer et les améliorer.
L'exercice du 28 juin 2010 permettra de tester les plans d'urgence nationaux, provinciaux et communaux ainsi que le plan interne de l'IRE. L'accent sera en particulier mis sur :
  • l'interaction entre l'IRE et les autorités,
  • l'alerte et l'information de la population par les autorités locales (les sirènes internes de l'IRE et celles de la Protection civile pourraient être activées pendant l'exercice),
  • le déploiement d'un poste de commandement opérationnel et la mise en place (non effective) de périmètres de sécurité par les services de police

Tester pour mieux protéger
L'activation du plan national d'urgence nucléaire et radiologique implique, en cas d'incident nucléaire ou radiologique grave, la mobilisation de nombreux acteurs. Un exercice (et la planification d'urgence en général) consiste en l'évaluation « pratique », par les services de secours et tous les services potentiellement concernés, de l'efficacité des procédures existantes et de leur collaboration.
Au terme de l'exercice, les aspects testés feront l'objet d'une évaluation approfondie afin de les adapter si nécessaire, sur base de l'expérience acquise et les leçons tirées. Tous les services concernés restent ainsi vigilants à l'amélioration permanente des procédures à appliquer en cas d'incident réel, afin de protéger la population.
Qui participe à l'exercice ?
L'exercice est organisé par le Centre de crise du Service public fédéral Intérieur, en concertation avec
  • les services fédéraux du Gouverneur du Hainaut et de Namur,
  • les communes de Fleurus et Farciennes,
  • l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) et sa filiale Bel V (organisme de contrôle),
  • ainsi que l'Institut des Radio-Eléments (IRE).

Consulter le site du centre de crise fédéral.

16/06/2010 - Déclenchement des sirènes

En raison des entreprises radiologiques présents sur le territoire de Fleurus, le premier jeudi du premier mois de chaque trimestre, un test est effectué sur les sirènes électroniques opérationnelles dans notre commune.
Au cours de l'année 2010, ces tests auront lieu le 1er juillet et le 7 octobre.
Au moment de l'essai, la sirène diffusera un signal d'alerte NBC (nucléaire, biologique, chimique). il s'agit d'un son modulé strident qui est répété après une brève interruption. Un message parlé 'Signal d'essai' sera ensuite diffusé par les hauts-parleurs de la sirène.

14/06/2010 - Exercice plan d'urgence IRE – Réunion publique ce mardi 15 juin 2010

Réunion citoyenne


Mardi 15 juin 2010 – 19h00

Salle Hordies

Rue du Wainage - Lambusart

La Ville de Fleurus vous convie à la séance d'information relative à l'exercice IRE qui sera organisé fin juin 2010.
Des responsables fédéraux, provinciaux et communaux aborderont à cette occasion les plans d'urgence qu'ils ont définis pour la circonstance.
Cet exercice sera réalisé en collaboration avec la Commune de Farciennes.
L'accès à cette réunion est libre.
IRE: le plan d'urgence nucléaire pour Fleurus et Farciennes sera testé fin juin
L'Institut des Radioéléments (IRE) est installé depuis de longues années, à cheval sur les territoires de Fleurus et Farciennes. La société produit des isotopes radioactifs à destination de l'industrie médicale. On est donc loin des risques d'une centrale électrique, mais la manipulation d'éléments radiologiques engendre nécessairement une certaine crainte dans la population et une vigilance certaine dans le chef des autorités.
C'est pourquoi, depuis un certain temps déjà, la commune de Fleurus, en collaboration étroite avec sa voisine de Farciennes, la Province de Hainaut, le Centre de crise fédéral et l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire élaborent un plan d'urgence lié spécifiquement au risque nucléaire et radiologique. Un risque limité, certes, mais qui est abordé avec le plus grand sérieux.
Avec la composante médicale, la protection civile, les pompiers ou les zones de police concernées, l'administration communale a travaillé à l'élaboration d'un plan communal efficace et précis qui aborde les thèmes de l'alerte, de la mise à l'abri, de la décontamination ou encore de l'information des populations concernées.
Ce plan sera évalué lors d'un exercice national d'urgence envisagé dans la journée du 28 juin. Afin de tester au mieux les procédures existantes, aucun acteur du plan national d'urgence nucléaire ne connaît l'heure de l'exercice. L'alerte des autorités et des services d'intervention ainsi que le déclenchement du plan national d'urgence nucléaire se feront donc en temps réel.
Afin de vous informer davantage sur cet exercice, tous les habitants de la commune de Fleurus et des communes voisines de l'Institut sont invités à une session d'information, qui se tiendra le mardi 15 juin prochain à 19h au hall omnisports Georges Hordies à Lambusart. Les autorités nationales, provinciales et communales impliquées dans le plan national d'urgence nucléaire seront présentes pour répondre à vos questions liées au risque nucléaire et radiologique propre à l'IRE.
Que faire en cas d'incident nucléaire ?
En situation d'urgence nucléaire, lors du déclenchement du plan national d'urgence nucléaire et de l'alerte donnée par les autorités compétentes, notamment via le réseau des sirènes, il est bon de se souvenir du premier réflexe à suivre : rentrez ou restez à l'intérieur d'un bâtiment (chez vous ou ailleurs), veillez à fermer les portes et fenêtres et, surtout, restez à l'écoute des médias (radiophoniques ou télévisuels) pour des plus amples informations.
Il ne sert à rien de se précipiter vers les écoles : les enfants sont entre de bonnes mains et parfaitement en sécurité au sein de leur école. Chacune d'elle dispose en effet de son propre plan interne d'urgence.
Il est à rappeler, par ailleurs, que l'efficacité des comprimés d'iode qui ont été distribuées en 2002 dans la zone de planification d'urgence (10kms autour de l'IRE) est garantie au moins jusqu'en octobre 2010 par l'Institut Scientifique de Santé Publique.
Il n'est absolument pas souhaitable d'avaler les comprimés de manière préventive. Ils ne doivent être pris que sur recommandation expresse des autorités compétentes. Autant le savoir...


02/06/2010 - Comité d'accompagnement pour les entreprises nucléaires de Fleurus/Farciennes

Lors de leur conseil communal respectif, tenu en juin 2009, les communes de Farciennes et Fleurus, ont convenu de la création d'un comité d'accompagnement des entreprises nucléaires du zoning de Fleurus-Farciennes, et de son mode de fonctionnement.
Télécharger le dernier PV approuvé par ce comité à la réunion de ce 1er juin 2010
Voir toutes les informations relatives aux installations nucléaires situées sur le zoning Fleurus-Farciennes

31/05/2010 - Comprimés d'iode : marché attribué

Attribution d'un marché public de fourniture de comprimés d'iodure de potassium
Sur proposition de Mme Annemie Turtelboom, ministre de l'Intérieur, le Conseil des ministres du 28 mai 2010 a marqué son accord pour l'attribution du marché public de fourniture de comprimés d'iodure de potassium à la firme Lannacher Heilmittel.

Ces comprimés sont destinés à être utilisés en cas de graves accidents dans les installations nucléaires. L'offre de la firme Lannacher Heilmittel a été jugée administrativement et techniquement régulière.
Centre de crise fédéral

20/05/2010 - Communiqué de l'IRE

L'IRE signe un partenariat exclusif avec l'Institut de Recherche Nucléaire de Rez (République tchèque) pour produire des radio-isotopes médicaux indispensables.
L'Institut National des Radioéléments, basé à Fleurus, et l'Institut de Recherche Nucléaire de Rez, en République tchèque, ont initié le 18 mai dernier la première production commerciale de radio-isotopes médicaux. Ce nouveau partenariat a été officialisé lors d'une cérémonie qui s'est tenue récemment à Prague en présence du Ministre adjoint de la Santé, Monsieur Marek Šnajdr, et de représentants de la communauté nationale et internationale de médecine nucléaire. Le projet de coopération entre les deux organisations concerne les deux radio-isotopes les plus critiques utilisés en médecine nucléaire, le Molybdène-99 (Mo-99) et l'Iode-131 (I-131).
Cette collaboration fait partie des nombreuses actions entreprises par l'IRE pour répondre de manière active à l'importante pénurie de radio-isotopes qui est annoncée depuis la fermeture, pour réparation, des réacteurs canadiens (NRU) et néerlandais (HFR).
En savoir plus : www.ire.eu

03/05/2010 - Efficacité des comprimés d'iode confirmée

Les habitants d'une zone à risque aux alentours d'un site nucléaire ont pu en 1999 et 2002 aller chercher des comprimés d'iode chez leur pharmacien. L'Institut Scientifique de Santé Publique (ISP) confirme, après une nouvelle analyse, que les comprimés d'iode actuels restent parfaitement valables et efficaces. Une distribution de nouveaux comprimés est en préparation.
Les comprimés d'iode actuels restent efficaces
Les plus récentes analyses (réalisées fin avril 2010) confirment que les comprimés d'iode actuels sont conformes et peuvent encore être utilisés lors d'une situation d'urgence (après avis des autorités), pour autant que les conditions de conservation soient remplies. Les comprimés sont minutieusement analysés en laboratoire et subissent des tests les plus pointus auxquels les nouveaux médicaments doivent également satisfaire. Un nouveau test est prévu fin octobre 2010. Ces tests doivent être répétés tous les 6 mois.
Nouvelle campagne en préparation
La distribution des nouveaux comprimés (et le remplacement des comprimés actuels) s'accompagnera d'une campagne nationale d'information à la population, accompagnée d'une information plus spécifique à l'attention des habitants d'une zone à risque aux alentours d'un site nucléaire. Dès que les nouveaux comprimés d'iode seront disponibles, les collectivités et les particuliers qui se trouvent dans une zone nucléaire à risque recevront une brochure pour aller les rechercher.
Les candidates fournisseurs ont procuré des échantillons de leurs comprimés. Des tests techniques sur ces comprimés ont été effectués en laboratoire afin de vérifier s'ils satisfaisaient aux critères de qualité. Sur base de ces résultats et de l'analyse des offres, le marché peut être attribué à un fournisseur. Il faut cependant tenir compte également des règles en matière de marchés publics, notamment la possibilité pour les autres candidats d'aller en recours judiciaire contre cette décision d'attribution.
Demandes actuelles de comprimés d'iode
Les personnes qui souhaiteraient encore recevoir des comprimés d'iode issus du stock existant peuvent encore les demander et ce, dans l'attente d'une prochaine nouvelle distribution.
  • Les particuliers qui habitent dans une zone de planification d'urgence nucléaire et qui n'ont pas (plus) leurs comprimés d'iode, peuvent s'adresser à la Direction Générale de la Sécurité Civile, par courriel ( comprimesiode@ibz.fgov.beCet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir ) ou par voie postale (Direction Générale de la Sécurité Civile, Direction des Opérations, Rue de Louvain n°1 à 1000 Bruxelles). Ils reçoivent en retour le bon nécessaire au retrait des comprimés dans une pharmacie de leur choix dans la zone de planification d'urgence (d'où l'intérêt de bien indiquer son nom, son adresse et le nombre de membres dans leur famille). Les comprimés d'iode sont gratuits.
  • Les collectivités (écoles, hôpitaux, entreprises,…) qui à l'heure actuelle ne disposent pas de comprimés d'iode, peuvent introduire une demande auprès de leur administration provinciale afin de recevoir les comprimés nécessaires issus des stocks existant encore. Il leur est demandé d'indiquer dans leur demande le nombre de personnes potentiellement présentes au sein de la collectivité ainsi que la pharmacie de leur choix dans la zone de planification d'urgence. Par cette voie, elles reçoivent un bon avec lequel elles peuvent ensuite se rendre auprès d'une pharmacie de leur choix dans la zone de planification d'urgence nucléaire autour d'un site afin de recevoir les boîtes de comprimés nécessaires.

Utilité des comprimés d'iode
Lors d'un incident nucléaire grave, un rejet radioactif peut se produire. De l'iode radioactif peut également s'échapper. En cas d'exposition, la glande thyroïde absorbera l'iode. La prise de comprimés fait en sorte que la glande thyroïde s'imprègne d'iode stable (non-radioactif). Par conséquent, la glande thyroïde ne peut plus absorber d'iode radioactif. La prise d'iode stable est surtout indispensable parmi la jeune population. Pour protéger l'enfant in utero, ceci est également valable pour les femmes enceintes.
Les comprimés d'iode ne protègent que contre l'iode radioactif. En cas de rejets nucléaires, d'autres substances peuvent également être libérées. C'est la raison pour laquelle vous devez suivre les recommandations des autorités. Souvent, le fait de se mettre à l'abri constitue une bonne manière de se protéger.
En savoir plus : SPF Intérieur - Centre de crise

13/04/2010 - Dégagement de fumée à l'IRE

Les services d'incendie et de police sont intervenus ce jour sur le site de l'IRE, conformément aux procédures en vigueur, suite à un dégagement de fumée au sous-sol du bâtiment B12 qui abrite le service médical et des laboratoires d'analyses d'échantillons non radioactifs. Le dégagement de fumée a été rapidement arrêté. Cet évènement n'a engendré aucun dégât humain et matériel, ni de rejet radioactif et n'a aucun impact sur la sécurité des travailleurs, de la population et de l'environnement.

08/03/2010 - IRE : des moyens nouveaux pour la sécurité, la recherche et la médecine nucléaire

Vendredi après-midi s'est tenue sur le site de l'Institut des Radioéléments une conférence de presse répercutant la décision du gouvernement fédéral d'affecter des moyens supplémentaires à l'IRE pour les cinq prochaines années.
Rappelons que l'IRE est le deuxième producteur mondial dans la production d'isotopes en médecine nucléaire tant pour l'imagerie (dépistage des tumeurs cancéreuses, analyse des dysfonctionnements organiques…) que pour la thérapie (traitement des cancers…)

L'importance de l'IRE sur la scène mondiale s'est renforcée au cours de l'année écoulée. En effet, depuis la panne inopinée du réacteur Canadien NRU survenue au mois de mai 2009 et toujours en réparation actuellement, une situation de pénurie grave frappe le monde de la médecine nucléaire. L'IRE contribue chaque jour efficacement à en réduire l'impact pour les patients en attente de soins, et ce sur tous les continents.
Durant la prochaine décennie, l'IRE verra se poursuivre le développement de ses missions d'intérêt public, tout en maintenant sa priorité première sur la protection du personnel, de la population riveraine et de l'environnement.
Ce développement requiert des investissements dans plusieurs projets majeurs motivés par l'ambition de positionner d'avantage l'IRE et la Belgique comme acteurs clés sur la scène mondiale de la médecine nucléaire et de la protection radiologique de l'environnement. Ce développement sera réalisé en étroite collaboration avec le centre de recherche nucléaire de Mol (SCK/CEN) ainsi qu'avec les experts des universités et centres de recherche du pays.
Grâce aux investissements publics planifiés sur les prochaines années à l'IRE à savoir 20 millions d'euros planifiés sur 5 ans, trois axes majeurs vont voir leurs projets se développer :
  • La Médecine Nucléaire : l'IRE va diversifier ses sources d'approvisionnement en matière première, permettant à de nouveaux réacteurs de recherche - dont le projet Myrrha en premier lieu - mais aussi d'autres projets européens (Allemagne et République Tchèque) de contribuer à la mission de santé publique de l'IRE.
  • La Sécurité : l'IRE va investir dans l'infrastructure et dans une nouvelle phase de renforcement de la sécurité du site de Fleurus. Les investissements actuellement en cours vont être renforcés pour contribuer à la poursuite de la rénovation complète des laboratoires du site de Fleurus.
  • La Recherche et le Développement : L'IRE va lancer de nouveaux programmes de recherche qui se focaliseront principalement sur les processus chimiques de purification de l'Uranium et des radio-isotopes produits et utilisés dans le domaine de la médicine nucléaire. Un programme de développement de nouvelles applications thérapeutiques est également lancé, avec la collaboration de plusieurs universités et partenaires du pays.

Situé à Fleurus, l'Institut National des Radioéléments (IRE) est une fondation d'utilité publique qui a été créée en 1971 en vue d'utiliser le nucléaire pour améliorer la santé de la population et le contrôle de l'environnement, puisqu'il mesure en permanence la présence de la radioactivité dans l'environnement en Belgique.

10/02/2010 - IRE : anomalie niveau 1

Le 7 février au soir, l'IRE (www.ire.eu) a constaté une perte de dépression dans une cellule de purification d'iode de ses installations. Cette anomalie remonte au vendredi après-midi. Elle a été détectée et corrigée immédiatement le dimanche. Aucune manipulation susceptible de produire des rejets n'a eu lieu dans cette cellule durant cette période. Cet événement ne porte aucune conséquence sur l'environnement, les travailleurs, la population avoisinante et les entreprises extérieures. L'AFCN (www.afcn.be) classe définitivement l'événement au niveau 1 de l'échelle INES

18/12/2009 - Communiqué de MDS Nordion

Dans ses installations à Fleurus (Belgique) MDS Nordion fabrique des sources scellées d'ir-192, isotope utilisé en Gammagraphie Industrielle.
Le vendredi 11 décembre dernier, lors d'une intervention de maintenance, 4 employés ont reçu une faible quantité de contamination. Ces employés ont été contrôlés sur site par les autorités médicales. Les tests médicaux effectués indiquent qu'un seul employé a reçu une quantité non significative de contamination et qu'elle ne portait pas préjudice à sa santé. Il a pu retourner à ses tâches professionnelles.
L'incident a été classifié en tant qu'événement de "Niveau UN" dans l'échelle de référence INES, ce qui équivaut à une "anomalie".
En conclusion, cet événement n'a eu aucun impact sur la santé publique, sur la santé des employés ni sur l'environnement.

11/12/2009 - MDS Nordion - Communiqué de Ian DOWNIE, Administrateur Délégué

Dans ses installations à Fleurus, Belgique, MDS Nordion produit de l'Iode 131 (I-131), un isotope utilisé dans la production de composés radiopharmaceutiques pour une variété d'utilisations incluant des applications diagnostiques et thérapeutiques au niveau de la thyroïde.
Le vendredi 4 décembre dernier, lors d'une production de routine d'I-131, un petit flacon contenant de l'I-131 liquide radioactif a été endommagé à l'intérieur de l'équipement de production. Deux personnes travaillant dans une zone adjacente ont reçu une petite quantité de contamination à l'iode.
Ces travailleurs ont été contrôlés par les autorités médicales du site qui ont elles-mêmes déterminé qu'il n'y avait aucun risque pour leur santé.
Bel-V, l'Organisation Technique de Sécurité de l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN, les autorités de Sécurité Nucléaire en Belgique) a été immédiatement informée. Bel-V a rapporté l'événement à l'AFCN en suivant la procédure. Une enquête impliquant des experts de MDS Nordion, Bel-V, AFCN et IRE a identifié les causes du problème. Des actions correctives sont actuellement mises en place afin d'éviter qu'un tel événement ne se reproduise.
L'incident a été classifié en tant qu'événement de « Niveau UN » dans l'échelle de référence INES (contenant 8 niveaux), ce qui équivaut à une « anomalie ». Le Niveau SEPT est attribué aux événements les plus graves et le Niveau ZERO à un non-événement.
En conclusion, cet événement n'a eu aucun impact sur la santé publique, sur la santé des employés ni sur l'environnement.

10/12/2009 - « L'IRE effectue un exercice de plan d'urgence ce 16 décembre prochain. »

En Belgique, dans le domaine nucléaire, chaque exploitant de classe 1 est réglementairement tenu de mettre en place un plan interne d'urgence, pour faire face à tout événement qui pourrait survenir dans ses installations.
Des exercices sont effectués chaque année en vue de vérifier l'efficacité du plan et de maintenir la formation des différents intervenants.
Bien que la survenue d'un véritable accident soit fort peu probable en raison de la culture de sûreté et des différents moyens de sécurité mise en place,
l'IRE se doit d'être correctement préparé à cette éventualité.
Ce 16 décembre prochain, l'IRE effectuera donc un exercice , en présence de l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire, et de l'organisme de contrôle Bel-V.
Cet exercice n'entrainera pas l'intervention de structures externes (pompiers, police, protection civile etc…), mais les sirènes du site seront actionnées au début de l'exercice, et en fin d'exercice
A la fin de l'exercice, l'IRE diffusera sur son site internet (www.ire.eu) un avis de fin d'exercice.

09/12/2009 - MDS Nordion : anomalie niveau 1

Ce mardi 8 décembre, la Ville de Fleurus, par le biais des membres du Comité d'accompagnement des entreprises nucléaires, a été informée par l'entreprise concernée qu'un flacon contenant de l'iode radioactif (131) en solution aqueuse a été endommagé lors d'un transfert entre une cellule blindée et un sas.
De ce fait, une partie du contenu a été libérée, deux travailleurs ont été très faiblement contaminés, largement en-dessous des limites légales.
Cet évènement - classé niveau 1 sur l'échelle INES (*) - n'a eu aucun impact en-dehors du site et un impact négligeable sur le site même.
(*) Lien vers le site de l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire : www.fanc.fgov.be

17/09/2009 - IRE : projets

Depuis la crise vécue fin août 2008, l'Institut National des Radioéléments (IRE) poursuit activement la réalisation d'un plan d'actions destiné à améliorer la sécurité et la sûreté de ses installations. Les mesures prises et les systèmes mis en place ont permis à l'institut de réaliser des progrès.

L'IRE a également entrepris diverses initiatives en vue d'améliorer sa communication vers la population, les autorités, et son personnel.

Dans un contexte où l'approvisionnement mondial en isotopes médicaux pose question, l'IRE espère renforcer sa position de leader sur la scène internationale dans la production des radioéléments utilisés en médecine nucléaire. A travers divers projets, l'institut veut anticiper les besoins futurs et adapter sa production à l'augmentation de la demande mondiale.