Vie politique

Plan stratégique transversal

Le plan stratégique transversal de Fleurus pour la mandature 2012-2018, c'est un document de 44 pages qui a été présenté au conseil communal du 25 août. En sept chapitres, il définit les grandes lignes de cette mandature sous ses différents aspects et il est évidemment d'une importance primordiale. C'est la raison pour laquelle, a expliqué Monsieur le Bourgmestre Jean-Luc Borremans, ce plan a été confié aux membres du conseil pour être soumis à leur examen pendant un mois, avant de donner lieu à un débat quant à son contenu.

Télécharger le plan stratégique transversal

Sa raison d'être ? Monsieur le Bourgmestre y a insisté : Fleurus n'était pas tenue d'élaborer ce document, mais ses gestionnaires l'ont voulu, pour mieux jalonner l'évolution de la ville en ses différentes étapes dans les années à venir. Un des objectifs essentiels de sa conception a été de renforcer l'efficience des différents Services communaux. Pour cela, les Echevins titulaires des différents départements ont travaillé, en parfaite collaboration avec l'Administration. Le travail de chacun a fait ensuite l'objet d'une étude globale qui a abouti à ce plan stratégique transversal.

On y retrouve les différents chapitres qui composent la vie communale sous ses multiples aspects : une administration centralisée, la sécurité, l'épanouissement culturel, physique et intellectuel, un service public efficient, une maîtrise financière, le cadre de vie et la cohésion sociale. Comme l'a rappelé Monsieur l'Echevin Francis Lorand, le plan se base essentiellement sur la déclaration de politique générale présentée lors de la mise en place du Conseil communal, mais en tenant compte à la fois de la conjoncture et des moyens dont Fleurus dispose. Un paramètre d'ailleurs souligné également dans le chapitre qui concerne la maîtrise financière. Fleurus est contrainte de présenter un budget en équilibre pour 2015, ce qui oblige à des investissements mesurés et à un budget-vérité qui prenne en compte les charges imposées par le pouvoir de tutelle.

Comme l'a indiqué Madame la Directrice générale Angélique Blain, un des points forts de ce plan sera la conception d'une nouvelle Cité administrative, qui répondra aux problèmes posés par l'actuel éclatement des différents Services : problèmes en matière de fonctionnement, mais aussi parce qu'ils sont lourds de charges énergétiques dues à leur ancienneté. La construction de cette Cité sera de nature à redynamiser le centre-ville, ce qui constitue des objectifs prioritaires de la majorité. Enfin, le personnel communal y bénéficiera de la formation et des outils nécessaires avec, parmi ceux-ci, le renouvellement annoncé du parc informatique.

Dans le domaine de la sécurité, les efforts déjà entrepris grâce au placement de caméras de surveillance dans le centre urbain, vont être poursuivis et intensifiés dans les autres Communes de l'entité, aux endroits considérés comme sensibles. Elles seront assorties de conditions de travail améliorées pour la Police.

L'épanouissement culturel, physique et intellectuel ne sera évidemment pas absent des préoccupations. Ainsi, a détaillé Monsieur le président du CPAS Olivier Henry, également en charge de la Culture, la Ville pourra compter sur les actions menées par les ASBL « Fleurus Culture » et « Bibliothèques de Fleurus ». L'Académie devrait être inaugurée d'ici la fin de l'année, et une convention est en passe d'être signée, en vue d'une collaboration avec le Centre culturel l'Eden.

Qu'en sera-t-il des bâtiments communaux ? Monsieur l'Echevin Loïc D'Haeyer a évoqué la nécessaire rationalisation de certains d'entre eux, et, de manière générale, une utilisation qui tienne compte à la fois des indispensables économies énergétiques et des obligations en matière de qualité de l'environnement de travail. Certains bâtiments ont déjà été revendus, d'autres vont connaître une autre destination.

Quant au tourisme, Fleurus dispose d'atouts indéniables, et a été récemment reconnue comme une étape capitale de la « Route Napoléon en Wallonie ». Des édifices remarquables comme le Moulin Naveau, l'église de Saint-Amand et le Château de la Paix seront mis en valeur à l'occasion de la commémoration du bicentenaire de la bataille de Waterloo. Il est en effet apparu que le Château de la Paix avait, à l'époque, tenu un rôle considérable, comme centre impérial de décisions.

Madame l'Echevine Mélina Cacciatore, en charge du logement, a insisté sur la nécessité d'augmenter l'offre de logements, et notamment pour ce qui concerne le logement précaire, en collaboration avec l'AIS.

Pour l'Echevin des Sports, il faut rappeler l'acquis de Fleurus en matière d'infrastructures sportives : la piscine est là, et offre toute satisfaction. La ville héberge 52 clubs sportifs et elle ambitionne d'améliorer l'offre de l'infrastructure du stade Augustin Cosse, par l'adjonction d'une cafétéria et de vestiaires. La mise en conformité de la salle André Robert et la rénovation de la piste d'athlétisme figurent également au programme de cette mandature.

Le cadre de vie fera lui aussi l'objet de toutes les attentions : si la prévention reste de rigueur dans le domaine de l'environnement, la répression doit également être prise en compte, dans la volonté de concrétiser l'image de « commune où il fait bon vivre ».

De son côté, Monsieur l'Echevin Philippe Florkin veut notamment axer les efforts de son département sur l'accueil du citoyen. Autant d'objectifs réunis, qui se conjuguent pour former autant d'étapes de ce « Plan stratégique transversal ».

De son côté, Monsieur l’Echevin Philippe Florkin veut notamment axer les efforts de son département sur l’accueil du citoyen. Autant d’objectifs réunis, qui se conjuguent pour former autant d’étapes de ce « Plan stratégique transversal ».